Responsabilité sociale d’entreprise : Comment Timken fait avancer notre monde, pour de bon

Ensemble

Responsabilité sociale d’entreprise : Comment Timken fait avancer notre monde, pour de bon

Un stagiaire fait son trajet à son job d’été en train. De futurs parents achètent un monospace hybride en prévision de leur nouveau-né. Un primo-accédant recherche une maison alimentée en énergie renouvelable. Les consommateurs sont de plus en plus conscients de leur impact sur le monde qui les entoure, et choisissent de faire affaire avec des entreprises qui le sont également.

C’est une tendance qui transcende l’expérience des consommateurs, influençant ainsi la façon dont les gens décident où travailler, où les investisseurs choisissent d’investir et ce que les entreprises recherchent en termes d’innovation technique, de développement durable respectueux de l’environnement et d’implication dans la communauté.

De nos jours, on fait souvent référence à cette conscience avec le terme « responsabilité sociale d’entreprise » (abrégé CSR en anglais). John Timken, président du conseil d’administration, dit que c’est « tout simplement du bon sens, et la manière dont nous avons toujours conduit nos affaires. Pour nous, il s’agit de bien agir. »

Timken a publié son premier rapport qui mesure l’entreprise par rapport à des pratiques et références largement acceptées, notamment les normes GRI pour les rapports sur le développement durable. Timken partage publiquement la position de l’entreprise dans ses efforts, dans l’ensemble de l’entreprise, visant à être une entreprise extrêmement consciente de ses responsabilités citoyennes. Elle fournit également une référence pour la mesure des progrès futurs en matière de responsabilité sociale envers les employés, l’environnement et les communautés dans lesquelles opère Timken.

« Ce rapport représente qui nous sommes et notre manière de travailler », se félicite Rich Kyle, président-directeur général de Timken. « Nous investissons dans nos communautés, nous soutenons l’environnement, nous traitons les gens avec respect et nous sommes très fiers de bien faire les choses. »

« Les parties prenantes qui nous suivent de près savent déjà cela sur nous, et connaissent les jalons posés par notre entreprise, par exemple, Timken nommée neuf fois entreprise la plus éthique du monde » se félicite Shelly Chadwick, vice-présidente et directrice finance de  Timken. « Ce rapport nous permet de formaliser notre engagement envers la CSR et de raconter toute l’histoire de la façon dont interagit l’ensemble de notre entreprise avec le monde aux niveaux social et environnemental. » Il révèle que nous sommes une société qui s’intéresse à bien plus qu’aux seuls chiffres. »

Shelly Chadwick, vice-présidente des finances, est l’un des membres fondateurs de Zonta International et siège aux conseils des Foyers pour femmes battues des comtés de Summit/Medina et au conseil de la Fondation Corey Kluber.

Fournir un environnement sûr dans lequel les employés peuvent s’épanouir et apporter leur contribution

Au centre de l’engagement d’une entreprise envers la responsabilité sociale d’entreprise se trouve la façon dont elle traite ses propres employés. Chez Timken, cela peut se résumer en un mot : le respect.

« Nous traitons nos employés avec respect et cela commence par le fait d’assurer leur sécurité », explique Rick Boyer, vice-président des opérations.

« En production, nous disons que nous voulons voir nos employés sortir des ateliers dans le même état que lorsqu’ils y sont entrés ». C’est un objectif que nous prenons très au sérieux dans l’ensemble de l’entreprise. Les employés de l’usine de production sont engagés comme observateurs de sécurité locaux dans un programme grâce auquel ils recommandent des façons plus sûres et plus ergonomiques permettant à leurs collègues de réaliser leurs tâches. Au niveau mondial, le groupe d’entreprise Environnement, hygiène et sécurité évalue et vérifie les sites afin de s’assurer que les usines sont conformes aux normes professionnelles en matière de santé et de sécurité éditées par l’ISO.

Dans les rares cas où se produit un accident générant des pertes de temps, l’équipe de direction locale effectue une analyse approfondie des causes profondes et met en œuvre des actions pour éviter que cela ne se reproduise. « Ces rapports sont examinés par tous les niveaux de la direction, y compris le PDG qui adopte un rôle actif dans la critique des mesures correctives, notamment, il doit poser la question ‘S’agissait-il d’une réaction suffisamment forte ? Avons-nous fait suffisamment ?’ » précise Rick Boyer. « Nous prenons toujours des mesures pour nous assurer que pareille chose ne puisse pas se reproduire dans un de nos sites à travers le monde. » Cette approche a eu pour effet de placer Timken régulièrement dans le quartile supérieur pour un faible taux de blessures parmi les employeurs américains producteurs de produits en métal.

En 2018, Timken a atteint le deuxième taux d’accident générant des pertes de temps le plus faible de ses 120 ans d’existence. Près de 75 % des sites Timken ont enregistré un taux nul et les blessures graves ont baissé de 52 % depuis 2009.

Alors que la sécurité des employés est la priorité numéro un chez Timken, la société investit également dans ses employés et accueille à bras ouverts la diversité d’origines de ses effectifs. Les avantages pour toute société qui agit de la sorte sont mutuels. Les employés sont plus impliqués lorsqu’ils se sentent inclus, estimés et récompensés. Et les employeurs sont ainsi capables de fidéliser d’excellents employés qui apportent une diversité de perspectives dans l’entreprise.

Amanda Montgomery, qui a rejoint Timken il y a 21 ans en tant qu’ingénieur d’application et a servi à divers postes à responsabilité dans la gestion des produits, le marketing et les ressources humaines, parle d’expérience personnelle. « Nombre de mes camarades universitaires ont rejoint des entreprises dans lesquelles on leur a donné un ordinateur dès le premier jour et on les a laissés se débrouiller tout seuls », explique l’actuelle vice-présidente de la division des roulements à rouleaux coniques de 0 à 12 pouces. « Lorsque j’ai rejoint Timken, on m’a aidé pour me préparer à mon premier poste et à chaque poste suivant. »

Amanda Montgomery, vice présidente de la division des roulements à rouleaux coniques siège également au conseil d’administration de la Banque alimentaire régionale d’Akron Canton et elle est membre de Women’s Impact, une association qui offre des opportunités de mentorat et de leadership aux femmes cadres.

Cette tradition continue avec des opportunités comme la Manufacturing Academy où Timken perfectionne ses employés afin qu’ils comprennent mieux tous les aspects de la production. Cela les aide dans leur poste actuel et procure le fondement nécessaire à la poursuite de leur carrière. « Nous investissons constamment pour acclimater les employés à Timken et à notre façon de favoriser de bonnes relations entre les parties prenantes », dit Amanda Montgomery. « En même temps, en tant que société mondiale, nous attachons une grande importance aux différentes origines culturelles, éducatives et d’expérience de nos employés. Ici, tout le monde a une voix. C’est ce mélange d’antécédents qui nous aide à travailler les uns avec les autres avec respect et à résoudre les problèmes du marché. »

Protéger la planète avec l’innovation Timken

Timken est un pilier dans de nombreux secteurs où les produits de roulement et de transmission de puissance ont un impact important sur la durabilité des opérations. Les solutions Timken réduisent la consommation d’énergie et de carburant dans les applications traditionnelles comme les véhicules commerciaux, ce qui permet à nos clients de réduire leur empreinte carbone. L’influence de l’innovation Timken sur la viabilité des sources d’énergie renouvelable comme l’éolien et le solaire est également en hausse — Timken est en effet le fournisseur de développement de roulements préféré pour les plus grandes éoliennes du monde et Cone Drive de Timken est un des fabricants leader des entraînements de pisteurs solaires pour les centrales solaires thermiques les plus importantes du monde.

Les roulements Timken sont utilisés dans un prototype d’éolienne de taille record pour un de ses plus grands clients. Il s’agit de la première éolienne de 12 MW du monde, capable à elle seule d’alimenter en électricité 16 000 foyers européens.

Dans ses propres usines, Timken se concentre sur quatre domaines clés d’intendance de l’environnement : l’énergie, les émissions dans l’air, la gestion des déchets et la prévention, le contrôle et les contre-mesures pour les déversements.

« Des opérations durables naissent du mariage d’un engagement de l’entreprise et de l’engagement des employés », indique Rick Boyer. « L’ESS centrale définit des paramètres dans ces quatre catégories pour l’ensemble de nos sites qui sont basés sur des normes de gestion environnementale ISO, et les employés de par le monde sont encouragés à innover et à agir. »

Et c’est ce qu’ils font. Pour ne citer qu’un exemple, les employés du site de fabrication de roulements Timken de Chennai (Inde), a réduit l’empreinte carbone de l’usine de 1,5 millions de kg par an en installant sur son toit des panneaux photovoltaïques d’une puissance totale de 1,28 MW. Des solutions comme celle-ci permettent des économies d’énergie et de limiter l’impact environnemental de la production sur les communautés locales.

Investissement dans des opportunités pour faire avancer nos communautés

Respecter la nature dans les lieux où nous fabriquons des produits, n’est qu’un des aspects de l’engagement de Timken envers les communautés. Les dons de bienfaisance de l’entreprise ont démarré en 1922, avec des dons à United Way, un organisme que l’entreprise continue de soutenir à ce jour. Alors que Timken a poursuivi sa croissance au niveau mondial, il en a été de même de ses efforts pour apporter sa contribution dans toutes les communautés où nous opérons. L’année dernière, Timken a décerné 1,5 millions de dollars pour soutenir des organismes à but non lucratif aux Etats-Unis, rien que par le biais de The Timken Company Charitable and Education Fund (Timken Fund), qui est entièrement financé par The Timken Company. Depuis la création du Programme de bourses Timken en 1957, le Timken Fund a distribué plus de 23 millions de dollars de bourses universitaires depuis 2018.

Le Programme de bourses 2018 Timken a soutenu des enfants d’employés dans quatre continents et six pays : Chine, France, Allemagne, Inde, Pologne et États-Unis. Cinq des 17 boursiers posent avec John Timken, président du conseil d’administration au siège mondial de Timken.

Les dons de bienfaisance de Timken sont influencés et motivés par les employés parce que, en tant que résidents de la communauté, ils connaissent le mieux les besoins et priorités de leurs propres quartiers. Aux États-Unis, les employés de Timken font don de milliers d’heures de bénévolat pour soutenir des organisations caritatives à titre personnel et des événements parrainés par l’entreprise, qui se concentrent sur l’amélioration de l’accès local à des ressources comme les besoins de base, l’éducation et la prospérité économique. De plus, le programme américain de dons jumelés de l’entreprise abonde un dollar pour chaque dollar donné, jusqu’à 2000 dollars par employé par an, au profit d’organismes caritatifs éligibles, choisis par les employés.

Même dans les pays où les gouvernements font des dons de bienfaisance par les entreprises une obligation, les employés de Timken jouent un rôle dans les prises de décision sur la destination des contributions de l’entreprise. En 2018, les employés d’Inde ont choisi d’affecter des fonds pour l’amélioration des ressources médicales éducatives dans les communautés défavorisées. Au Brésil, les employés ont choisi de soutenir un centre hospitalier spécialisé dans le cancer des enfants.

Le gouvernement indien exige que les entreprises qui exercent leurs activités dans le pays – et dont le chiffre d’affaires annuel dépasse les 150 millions de dollars – fassent un don de 2 % de leurs bénéfices nets à des organismes caritatifs. Les employés de Timken contribuent à l’utilisation de ces fonds.

« D’un point de vue personnel et de celui de l’entreprise, il est important que nous forgions des relations mutuelles avec nos communautés car nous y avons tous un intérêt », confie Amanda Montgomery. « Les entreprises qui réussissent aident leur communauté à prospérer. Une communauté florissante renforce les entreprises. Les bénéfices pour les personnes sont tant sociaux qu’économiques. »

Prendre nos responsabilités au sérieux à tous les niveaux de notre entreprise

Plus tôt cette année, lors de la réunion annuelle de la société, John Timken s’est entretenu avec les actionnaires sur l’’intendance experte’ et “l’intégrité incomparable” de l’équipe de direction de Timken.

« Alors que nous poursuivons notre croissance, nous continuons de nous engager à améliorer le monde grâce à nos produits, services et actions », a-t-il dit. « Nous dirigeons notre entreprise avec une éthique et une intégrité inébranlables, et nous accueillons à bras ouvert un fort esprit de responsabilité sociale. »

Nul besoin de regarder très loin pour trouver des exemples. Sous la direction de Rich Kyle, notre président-directeur général, et du conseil d’administration de Timken, la société a créé en 2019 un comité de pilotage CSR transfonctionnel pour surveiller et évaluer les activités de CSR, formaliser un programme de CSR et recommander des stratégies continuelles.

Le comité doit rendre des comptes à l’équipe exécutive de direction de Timken et au conseil d’administration, un conseil qui se compose à 27 % de femmes et a récemment reçu une désignation « gagnante » de la part de 2020 Women on Boards, une organisation qui se consacre à l’augmentation du pourcentage de femmes dans les conseils d’administration des entreprises.

Alors que le leadership de Timken convertit les philosophies de responsabilité sociale en actions, la société continue d’attirer des employés qui ont des convictions tout aussi fortes. C’est une combinaison qui permet de tisser l’éthique et l’intégrité dans le tissu de l’entreprise plutôt que d’être une directive venant d’en haut.

« L’évolution des tendances a eu pour effet que les employés désirent donner du sens à leur travail et collaborer avec des employeurs et des collègues qui se soucient du développement durable », rajoute Amanda Montgomery. « Je me suis récemment entretenue avec un nouveau collaborateur ingénieur en Europe qui soutient nos clients du secteur éolien. Il souhaitait rejoindre une entreprise qui soutient sa passion pour les énergies renouvelables. Après avoir intégré Timken, il a appris que quatre de nos ingénieurs allemands ne possèdent pas de voiture en raison de leur impact sur l’environnement. Il a alors su qu’il était arrivé au bon endroit. »

Pour Shelly Chadwick, qui est chargée d’avoir l’œil sur les chiffres de l’entreprise, le soutien financier de ces initiatives dans le rapport CSR est un poste essentiel. « Ça coûte d’investir dans nos employés, nos communautés et dans l’environnement », dit-elle. « Mais je rejoins d’autres leaders de Timken dans la conviction que cela est compensé par la valeur du maintien de notre réputation d’entreprise dans laquelle les employés souhaitent travailler, dans laquelle les investisseurs souhaitent investir et avec laquelle les clients et les communautés se sentent à l’aise pour faire affaire. »

Cliquez sur l’image pour lire le rapport dans son intégralité